La diversification alimentaire du bébé allaité

Je partage avec vous un article que j'ai eu l'occasion d'écrire pour une revue de sages-femmes.


Qu’elle soit classique ou autonome, en petits pots home-made ou industriels, démarrée à 4 ou 6 ou bien 8 mois, la diversification alimentaire est une étape importante dans la vie d’un bébé allaité et de sa famille. Avec elle : un nouvel éveil, une grande découverte, de belles sensations, certains questionnements, parfois des doutes et de temps en temps, la nécessité d’une consultation…

Exposé

Florence* a accouché de son premier bébé, Alban* de 3400g dans une maternité universitaire. Malgré un début difficile et quelques crevasses, l’allaitement a pu se mettre en place : Après une perte de poids avoisinant les 7% (J3 = 3170g), Alban reprit 40g à son quatrième jour de vie grâce à la montée de lait de sa maman ce qui autorisa sa sortie.

Nous avions suivi la grossesse de Florence et nous retrouvons la famille grâce au dispositif PRADO. Tout l’accompagnement de l’allaitement et du développement staturo-pondéral d’Alban se déroula bien. Il prit 1200g le premier mois, 1050 le second, 540g le troisième mois et 500g au quatrième. Florence bénéficie d’un congé parental de 6 mois ce qui lui permet d’appréhender sereinement son allaitement. Sa rééducation périnéale se termina 3 mois après la naissance de son bébé, sans difficulté. Alban fit rapidement ses nuits (0h-5h30) et prit un rythme scolaire de tétées : 5h30 – 9h – 11h30 – 13h – 16h30 – 19h – 22h – 0h


Lors de la consultation du 4e mois d’Alban, le docteur a abordé l’introduction des aliments avec Florence et son mari. En effet, selon les nouvelles recommandations de la société pédiatrique datant de 2014, une fenêtre d’opportunité – c’est-à-dire une période optimale – commencerait à partir du 4e mois révolu. Le docteur expliqua brièvement au couple les nouveaux principes à mettre en place : des légumes ou des fruits très mûres pour commencer, en purée maison qui doit être bien lisse, quelques cuillères suffisent, une fois/jour jusqu’à la prochaine consultation. Pour appuyer ses conseils, le médecin de famille leur donna un tableau récapitulatif du Programme National Nutrition Santé (PNNS).

Suite à cette consultation, Florence appela sa sœur qui a 3 grands enfants pour lui poser quelques questions. Elle reçut un discours contradictoire : pas de diversification avant 6 mois, une diversification menée par l’enfant (dite DME), consciente et autonome dont le principe est de ne pas proposer de purées ou de soupes mais des aliments solides.

Un peu perdue devant ces discordances, la nouvelle maman appela une amie qui avait un bébé du même âge que le sien : Chez elle, la diversification alimentaire et reprise du travail avaient déjà commencé depuis 2 semaines sans aucun problème : Avaient été introduits des petits pots industriels exclusivement de légumes et seulement le soir (sans évoquer la quantité donnée) : carottes, haricots verts, brocolis et potiron.

C’est donc dans un contexte un peu anxiogène que le couple décida d’introduire des petits pots de légumes, chaque soir, sans limiter la quantité, jusqu’à la consultation de 5e mois.

Au 5e mois, le docteur fut surpris : pas de prise de poids ce mois-ci pour Alban. Florence et son conjoint sont épuisés : Alban se réveille deux à trois fois par nuit, semble irritable, est assez grincheux… Le docteur suppose une baisse de la lactation causée par l’asthénie de Florence et propose l’introduction d’un complément de lait artificiel.

Devant cette annonce, la nouvelle maman que nous avions suivie jusqu’à la fin de la rééducation périnéale nous appelle pour une consultation d’allaitement.

La consultation d’allaitement : Le lait, le lait, surtout le lait !

Il n’y a pas réellement d’urgence dans la prise en charge de cette maman et de son bébé, nous avons pu réserver un créneau d’une heure 4 à 7 jours après son appel. Au téléphone, nous avons eu une attitude sereine et rassurante et nous avons proposé à Florence d’attendre notre rendez-vous avant d’introduire le lait artificiel et plutôt de donner les deux seins à son bébé à chaque tétée.

Comment en sommes-nous arrivés jusqu’à aujourd’hui ?


Le couple insiste beaucoup sur les différents « sons de cloches » concernant la diversification alimentaire et sur le côté anxiogène de cette nouvelle aventure. Florence ne souhaite pas arrêter l’allaitement mais se questionne beaucoup sur les réveils nocturnes de son bébé qui épuisent le couple. Elle met en doute sa capacité à allaiter encore son bébé, qui peut-être à de nouveaux besoins nutritionnels

Pour cette consultation, nous n’avons qu’une seule et même donnée indispensable à apporter, la règle d’or : PRIORITE AU LAIT MATERNEL !

Devant toutes ces possibilités d’introduction alimentaire, nous pouvons en oublier la priorité absolue qui reste l’apport lacté. Il est intéressant de revenir sur la composition du lait maternel et de rappeler que le lait maternel peut être l’unique source nutritive de l’enfant jusqu’à ses 8 mois (en somme, jusqu’à l’introduction des protéines). En 2010, l’Agence française de sécurité sanitaire a revu à la hausse la proportion que doivent occuper les lipides dans l’Apport Energétique Total (AET).

Cette répartition est de 40 à 45% de glucides, 45 à 50% de lipides et 10% de protéines pour l’enfant de moins de 3 ans.

- Le taux de protéines est environ de 8-9 g/l dans le lait mature. Ces protéines ont un rôle nutritionnel, mais la plupart sont aussi ou surtout des facteurs protecteurs, des facteurs de transport pour les vitamines, des hormones, des enzymes… Le taux de protéines du lait humain est l’un des plus bas parmi tous les laits de mammifères,

- Les lipides représentent la source la plus importante de calories dans le lait humain. 97 à 98 % de ces lipides sont sous forme de triglycérides. Le taux lacté de lipides varie entre 30 et 50 g/l, et représente 45 à 55 % des apports caloriques de l'enfant. Les acides gras représentent non seulement une source importante d'énergie, mais ils jouent aussi un rôle majeur dans la constitution des membranes et des tissus nerveux. Le lait humain est riche en acides gras essentiels à longue chaîne, comme l'acide linoléique, et l'acide alpha-linolénique, ainsi qu'en leurs dérivés, l'acide arachidonique et l'acide docosahexaénoique.

- Le lactose est, après l'eau, le constituant principal en poids du lait humain. Son taux atteint environ 67 g/l dans le lait mature. C'est aussi le composant dont le taux présente les plus faibles variations individuelles. Le lait humain contient aussi du glucose, à un taux très bas (0,02 g/l). On y trouve aussi des nucléotides glucidiques, des glycolipides, des glycoprotéines et des oligosaccharides, ces molécules étant susceptibles d'avoir des effets biologiques chez l'enfant allaité.

- Dans l'ensemble, le taux lacté des minéraux n'est pas corrélé aux apports maternels. De plus, leur biodisponibilité dans le lait maternel est maximale. Le taux lacté de la plupart des minéraux

semble être régulé par un gradient osmolaire entre les principaux ions (sodium, chlorure et potassium) et le lactose. Les taux de calcium, phosphore et magnésium sont plus ou moins indépendant du statut maternel ; tout au plus peut-on noter l'existence d'un taux lacté de calcium un peu plus bas chez les mères dont les apports en calcium sont bas. Le lait humain contient aussi de nombreux oligo-éléments : fer, cuivre, zinc, manganèse, sélénium.

Avant d’introduire une source protéique, le lait maternel est donc l’indispensable aliment à apporter à bébé. Si ses besoins nutritionnels ne sont pas atteints dans la journée, ce dernier va naturellement se réveiller la nuit pour compléter ses apports.

Pour aider Florence et son conjoint, nous leur proposons une nouvelle consultation d’ici 10 jours. Florence allaitera Alban en proposant les deux seins par tétée pour redonner une dynamique à sa lactation. Ce n’est qu’après une tétée, dans un environnement social, calme et ludique qu’elle et son mari introduiront l’apprentissage du goût et qu’ensemble ils profiteront de cette grande découverte, de ce nouvel éveil et d’un peu plus de sommeil !


31 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout